Histoire de Grandes-Piles
Une histoire riche et fascinante

L’histoire de Grandes-Piles est intimement liée à la forêt et à la rivière Saint-Maurice. C’est aussi l’histoire des Amérindiens résidant sur les rives de la rivière, des coureurs des bois qui y faisaient la traite de fourrures, des missionnaires jésuites, mais plus récemment, c’est l’histoire de l’industrie forestière et du tournant touristique.

1851
Le début de l’industrie forestière en Mauricie
En 1851, cinq exploitants forestiers se partageaient la coupe de bois en Mauricie et commerçaient avec l’Angleterre qui, à cette époque, construisait des bateaux en bois. Entre 1852 et 1855, plusieurs travaux de dragage : piliers, estacades et glissoires nécessaires au flottage du bois, ont été réalisés de La Tuque à Trois-Rivières, afin de développer l’industrie forestière. Pendant près de 150 ans, la drave et le flottage du bois ont marqué l’histoire de Grandes-Piles.
1851
1875
Construction de la voie ferrée entre Trois-Rivières et Grandes-Piles
L'explosion industrielle que connait Grandes-Piles à cette époque incite la construction d'un chemin de fer entre Trois-Rivières et Grandes-Piles, ce qui intensifiera le développement de l'industrie forestière en Mauricie.
1875
1878
Un bâteau à vapeur fait la liaison entre Grandes-Piles et La Tuque
Un bateau à vapeur permet maintenant d’établir un transport facile et rapide entre Grandes-Piles et la vallée du St-Maurice.
1878
1879
Déjà du tourisme à Grandes-Piles!
Maintenant accessible par train, Grandes-Piles reçoit ses premiers touristes.

« Le temps est aux excursions. Aussi, chacun en profite. Mercredi matin, vers 10 heures, un train partait du quai de la Compagnie du Richelieu, par le Loop Line pour les Piles. Près de 300 personnes ont pris part à cette excursion. Le retour en cette ville s’est effectué vers 7 heures du soir. Les excursionnistes paraissaient enchantés de leur promenade. » – Référence : La Concorde (12 septembre 1879)
1879
1880
Les charbonnières de Grandes-Piles
La compagnie Drummond de Radnor installe 14 charbonnières (fours à carbonisation) afin de fournir le charbon de bois nécessaire au haut-fourneau qui fabriquait du fer. Ces opérations vont cesser en 1910 suite au déclin de la sidérurgie en Mauricie.
1880
1885
Fondation de St-Jacques-des-Piles (Grandes-Piles)
Le nom d’origine de la municipalité était Saint-Jacques-des-Piles, en l’honneur du Père Jacques Buteux.

Le village était la porte des chantiers et le pivot de l’activité forestière. C’était l’un des plus grands centres des environs. Le chemin de fer, qui conduisait vers Trois-Rivières, mettait aussi beaucoup d’animation avec ses six trains par jour. Des groupes d’hommes arrivaient, repartaient, soit pour le nord, soit pour le sud. Des marchandises en barriques: mélasse, fèves, pois, lard salé, farine arrivaient à plein char. L’hiver, en certaines occasions, on pouvait y voir sur la glace jusqu’à 200 chevaux en file.
1885
1892
Fondation de la J.R. Boisvert
J. Raoul Boisvert, forgeron de métier, vient s’établir à Grandes-Piles, ou il y ouvrit une petite forge. Conscient des besoins d’outils de chantier et de drave, il fondera quelques années plus tard la compagnie J. R. Boisvert Co. Ltd. Il y intéressera ses sept fils en faisant donner à chacun d’eux une formation pertinente à une industrie familiale qui bientôt va commercer, non seulement à travers sa province et son pays, mais aussi avec les États-Unis et les pays scandinaves.
1892
1899
Construction de l’église de la paroisse St-Jacques-des-Piles
Grandes-Piles possède maintenant son église. Une authentique église de campagne qui deviendra la fierté des paroissiens de Saint-Jacques-des-Piles.
1899
1906
Jean J. Crête, le « Le Roi de la Mauricie »
C’est en 1906 que Jean J. Crête arrive à Grandes-Piles. Il deviendra au fil des années, le plus important fournisseur de provisions pour ceux qui travaillent dans la forêt, ainsi que le plus grand entrepreneur forestier. Il embauchera jusqu’à 5000 bûcherons par saison. Il sera surnommé « Le Roi de la Mauricie ».
1906
1909
La Compagnie de flottage du St-Maurice (C.F.S.M.)
En 1909, fût fondée la Compagnie de flottage du St-Maurice (St. Maurice River Boom and Slide Co.). La prise en charge des opérations par cette compagnie aura des retombées économiques très importantes pour la région, ainsi que pour tous ceux qui furent à son service. Elle fût partie intégrante de la vie des grandpilois pendant 88 ans, soit jusqu’à la fin de la drave en 1997.
1909
1938
La station de ski Vallée Pruneau
En 1938, c’est dans la région qu’a vu le jour la toute première station de ski en Mauricie, la station de ski Vallée Pruneau. Celle-ci fût en opération jusqu’en 1987.
1938
1978
Le Musée du Bûcheron
En 1978, ce fut la fondation du Musée du Bucheron à Grandes-Piles, qui devient rapidement un attrait touristique majeur en Mauricie. Son principal fondateur M. Viateur Perreault fût surnommé « Le Père du tourisme en Mauricie ».
1978
1996
Fin de la drave sur le St-Maurice
C’est la fin du flottage sur le Saint-Maurice. La drave, ce volet du patrimoine de la région, prend fin en laissant derrière elle une fabuleuse histoire (mise en valeur au Musée du Bûcheron). La rivière St-Maurice change donc de vocation et permet maintenant le développement nautique et touristique. C’est le début d’une nouvelle ère à Grandes-Piles!
1996
2001
Première édition du Festi-Volant
Depuis 2001, Grandes-Piles célèbre l’hiver avec le Festi-Volant! Pour le plaisir de ses résidents et touristes, plusieurs activités et un impressionnant spectacle visuel s’offrent à eux! La rivière Saint-Maurice gelée et le magnifique paysage enneigé mettent en scène plusieurs cerfs-volants aux multiples couleurs, formes et grandeurs, des paraskis et plus encore! L’évènement amène beaucoup de gens à découvrir et redécouvrir les plaisirs de l’hiver à Grandes-Piles.
2001
Aujourd'hui
Grandes-Piles, destination touristique
Aujourd’hui, Grandes-Piles est riche de son histoire et de son patrimoine. La voie navigable est ouverte aux plaisanciers, offrant un lieu de prédilection pour les sports nautiques. La vocation touristique de Grandes-Piles se manifeste par l’implantation d’entreprises touristiques, restaurants, auberge, gîtes, campings, marina et bien plus!
Aujourd'hui

1851

Le début de l’industrie forestière en Mauricie l’histoire de Grandes-Piles.

En 1851, cinq exploitants forestiers se partageaient la coupe de bois en Mauricie et commerçaient avec l’Angleterre qui, à cette époque, construisait des bateaux en bois. Entre 1852 et 1855, plusieurs travaux de dragage : piliers, estacades et glissoires nécessaires au flottage du bois, ont été réalisés de La Tuque à Trois-Rivières, afin de développer l’industrie forestière. Pendant près de 150 ans, la drave et le flottage du bois ont marqué l’histoire de Grandes-Piles.

1875

Construction de la voie ferrée entre Trois-Rivières et Grandes-Piles

En 1851, cinq exploitants forestiers se partageaient la coupe de bois en Mauricie et commerçaient avec l’Angleterre qui, à cette époque, construisait des bateaux en bois. Entre 1852 et 1855, plusieurs travaux de dragage : piliers, estacades et glissoires nécessaires au flottage du bois, ont été réalisés de La Tuque à Trois-Rivières, afin de développer l’industrie forestière. Pendant près de 150 ans, la drave et le flottage du bois ont marqué l’histoire de Grandes-Piles.

1878

Un bâteau à vapeur fait la liaison entre Grandes-Piles et La Tuque

Un bateau à vapeur permet maintenant d’établir un transport facile et rapide entre Grandes-Piles et la vallée du St-Maurice.

1879

Déjà du tourisme à Grandes-Piles!

Maintenant accessible par train, Grandes-Piles reçoit ses premiers touristes. « Le temps est aux excursions. Aussi, chacun en profite. Mercredi matin, vers 10 heures, un train partait du quai de la Compagnie du Richelieu, par le Loop Line pour les Piles. Près de 300 personnes ont pris part à cette excursion. Le retour en cette ville s’est effectué vers 7 heures du soir. Les excursionnistes paraissaient enchantés de leur promenade. » – Référence : La Concorde (12 septembre 1879)

1880

Les charbonnières de Grandes-Piles

La compagnie Drummond de Radnor installe 14 charbonnières (fours à carbonisation) afin de fournir le charbon de bois nécessaire au haut-fourneau qui fabriquait du fer. Ces opérations vont cesser en 1910 suite au déclin de la sidérurgie en Mauricie.

1885

Fondation de St-Jacques-des-Piles (Grandes-Piles)

Le nom d’origine de la municipalité était Saint-Jacques-des-Piles, en l’honneur du Père Jacques Buteux.

Le village était la porte des chantiers et le pivot de l’activité forestière. C’était l’un des plus grands centres des environs. Le chemin de fer, qui conduisait vers Trois-Rivières, mettait aussi beaucoup d’animation avec ses six trains par jour. Des groupes d’hommes arrivaient, repartaient, soit pour le nord, soit pour le sud. Des marchandises en barriques: mélasse, fèves, pois, lard salé, farine arrivaient à plein char. L’hiver, en certaines occasions, on pouvait y voir sur la glace jusqu’à 200 chevaux en file.

1892

Fondation de la J.R. Boisvert

J. Raoul Boisvert, forgeron de métier, vient s’établir à Grandes-Piles, ou il y ouvrit une petite forge. Conscient des besoins d’outils de chantier et de drave, il fondera quelques années plus tard la compagnie J. R. Boisvert Co. Ltd. Il y intéressera ses sept fils en faisant donner à chacun d’eux une formation pertinente à une industrie familiale qui bientôt va commercer, non seulement à travers sa province et son pays, mais aussi avec les États-Unis et les pays scandinaves.

1899

Construction de l’église de la paroisse St-Jacques-des-Piles

Grandes-Piles possède maintenant son église. Une authentique église de campagne qui deviendra la fierté des paroissiens de Saint-Jacques-des-Piles.

1906

Jean J. Crête, le « Le Roi de la Mauricie »

C’est en 1906 que Jean J. Crête arrive à Grandes-Piles. Il deviendra au fil des années, le plus important fournisseur de provisions pour ceux qui travaillent dans la forêt, ainsi que le plus grand entrepreneur forestier. Il embauchera jusqu’à 5000 bûcherons par saison. Il sera sera surnommé « Le Roi de la Mauricie ».

1909

La Compagnie de flottage du St-Maurice (C.F.S.M.)

En 1909, fût fondée la Compagnie de flottage du St-Maurice (St. Maurice River Boom and Slide Co.). La prise en charge des opérations par cette compagnie aura des retombées économiques très importantes pour la région, ainsi que pour tous ceux qui furent à son service. Elle fût partie intégrante de la vie des grandpilois pendant 88 ans, soit jusqu’à la fin de la drave en 1997.

1938

La station de ski Vallée Pruneau

En 1938, c’est dans la région qu’a vu le jour la toute première station de ski en Mauricie, la station de ski Vallée Pruneau. Celle-ci fût en opération jusqu’en 1987.

1978

Le Musée du Bûcheron

En 1978, ce fut la fondation du Musée du Bucheron à Grandes-Piles, qui devient rapidement un attrait touristique majeur en Mauricie. Son principal fondateur M. Viateur Perreault fût surnommé « Le Père du tourisme en Mauricie ».

1996

Fin de la drave sur le St-Maurice

C’est la fin du flottage sur le Saint-Maurice. La drave, ce volet du patrimoine de la région, prend fin en laissant derrière elle une fabuleuse histoire (mise en valeur au Musée du Bûcheron). La rivière St-Maurice change donc de vocation et permet maintenant le développement nautique et touristique. C’est le début d’une nouvelle ère à Grandes-Piles!

2001

Première édition du Festi-Volant

Depuis 2001, Grandes-Piles célèbre l’hiver avec le Festi-Volant! Pour le plaisir de ses résidents et touristes, plusieurs activités et un impressionnant spectacle visuel s’offre à eux! La rivière Saint-Maurice gelé et le magnifique paysage enneigé mettent en scène plusieurs cerfs-volants aux multiples couleurs, formes et grandeurs, des paraskis et plus encore! L’évènement amène beaucoup de gens à découvrir et redécouvrir les plaisirs de l’hiver à Grandes-Piles.

Aujourd'hui

Grandes-Piles, destination touristique

Aujourd’hui, Grandes-Piles est riche de son histoire et de son patrimoine. La voie navigable est ouverte aux plaisanciers, offrant un lieu de prédilection pour les sports nautiques. La vocation touristique de Grandes-Piles se manifeste par l’implantation d’entreprises touristiques, restaurants, auberge, gîtes, campings, marina et bien plus!